Roland-Garros : le « commentateur fou » ne rira plus

Roland-Garros : le « commentateur fou » ne rira plus

Le commentateur fou aura bien fait rire le net

Roland-Garros en folie

C’est ce qui s’appelle se faire couper le sifflet. Pierre-Etienne Léonard avait bien amusé la toile pendant Roland-Garros. Chargé de commenter les matchs à deux balles du tournoi pour le site internet de France Télévisions, il en a profité pour faire usage d’un ton très, très libre et de commentaires totalement décalés (« Jolie coupe de cheveux, la couleur est essentielle », « N’oubliez pas de remplir votre déclaration d’impôts »…). Au point de devenir une star du web, qui l’avait rebaptisé le « commentateur fou ».

Un ton qui « n’a pas fait rire certains »

Mais comme l’a expliqué notamment Nelson Montfort sur D8, ce ton « n’a pas fait rire certains », c’est peu de le dire. Et surtout pas Daniel Bilalian, patron des sports de France Télé, qui rit quand il se brûle. D’après le blog « Troisième balle »Pierre-Etienne Léonard (à droite sur la photo) s’est fait sévèrement remonter les bretelles par sa direction. Il a même reçu  un « rappel à l’ordre ». Ouuuuh!

Pierre-Antoine Léonard, à droite, rit jaune

Carton jaune

Selon l’un de ses proches contacté par Troisième balle, « il a été convoqué. Il m’a dit qu’il avait eu peur, parce que selon lui, les autres jours, il avait encore plus lâché les chevaux que dans l’extrait du Petit Journal… Il a eu un avertissement. Il y a un jour où il n’a pas commenté. Mais est-ce qu’il n’a pas commenté parce qu’il était convoqué ce jour-là par Daniel Bilalian ou parce que c’était mise à pied d’un jour ? Je pense que c’est plutôt parce qu’il était convoqué. Ensuite il est retourné commenter, mais il est resté très calme dans ses commentaires… Il était embêté, mais pas en stress. L’avertissement, ce n’est pas anodin, c’est un carton jaune. L’étape d’après, c’est le renvoi. C’est quand même compliqué si tu perds ton job aujourd’hui dans ce milieu. Tu ne vas pas te lâcher juste pour avoir quelques fans de plus sur Twitter. »

Ping-pong express avec Bilalian

Le blog a réussi à joindre Daniel Bilalian. Enfin vite fait. Pendant 14 secondes exactement :

« Daniel Bilalian : « Allô ?

Troisième Balle : Bonjour, excusez-moi de vous déranger, Henri Seckel, du journal Le Monde.

DB : Oui, c’est à quel sujet ?

TB : Pierre-Étienne Léonard.

DB : Ce n’est pas un sujet, c’est une affaire interne, qui a déjà été définitivement réglée, merci de votre appel. »

Quand on vous dit qu’il rit quand il se brûle… Pas sûr que Pierre-Etienne Léonard commente Roland-Garros 2014. Et encore, lui n’a pas essayé de donner 8 raisons de détester la danse des pouces de Tsonga.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo